Le rejointoyage des murs est une intervention importante pour l’aspect esthétique d’une maison. En effet, la proportion de la surface de joint représente 15 à 25% de la surface totale d’un mur.

L’opération est également importante du point de vue technique car il joue un rôle de protection de la façade : il limite les infiltrations d’eau dans le mur réduisant ainsi les risques de détérioration. Il existe, principalement, 2 types de joints :

  • Les joints souples: dans ce cas précis, nous évidons d’abord les joints existants, ensuite nous procédons à leur nettoyage. Si c’est nécessaire, nous appliquons un fond de joint en mousse. Pour terminer, nous appliquons le joint souple. Il existe deux types de joints souples :
    • Joints de resserage : entre le dormant et la maçonnerie : pour améliorer l’isolation acoustique et thermique,
    • Joints souples entre des éléments de maçonnerie pour assurer l’étanchéité.
  • Les joints ciment entre briques: nous procédons d’abord au meulage des joints existants, nous nettoyons ensuite les joints et terminons par le rejointoiement au mortier de ciment.

Réfection du joint de dilatation :

  • évidage du joint et nettoyage,
  • application d’un fond de joint mousse, si nécessaire,
  • remplissage par joint souple à élasticité permanente.

Les joints de dilatation vont assurer l’étanchéité des éléments de la maçonnerie et ils jouent aussi un rôle d’absorbeur des différentes dilatations du bâtiment. Quelle que soit la saison, les joints se modifient dans leur structure pour s’adapter aux variations thermiques des éléments entre eux.